Frans Masereel, Voyage au pays des soviets
EAN13
9789461617354
ISBN
978-94-6161-735-4
Éditeur
Snoeck
Date de publication
Collection
BEAUX ARTS
Nombre de pages
127
Dimensions
22 x 17,2 x 1,5 cm
Poids
388 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Frans Masereel

Voyage au pays des soviets

Snoeck

Beaux Arts

Offres

Engagé dans les luttes sociales de son temps et proche des idéaux
communistes qui dénoncent la mainmise du capital dans tous les
secteurs de la vie, l'artiste belge Frans Masereel (1889-1972) effectue
en 1935 et 1936 deux voyages en Union soviétique, histoire de voir si
à l'Est il y a bien du nouveau. Cet ouvrage retrace, à partir de
documents rares et de sources puisées dans les archives russes,
les tribulations d'un ami du peuple.
Né à Blankenberghe en 1889, Frans Masereel sèche rapidement les
cours des beaux-arts de Gand pour mieux approfondir les mystères
de la ville en compagnie de l'aquafortiste Jules De Bruycker. En
1911, il part s'installer à Paris, publie ses dessins dans la presse
(Les Hommes du jour, Le Rire) par l'entremise du journaliste Henri
Guilbeaux et s'initie à la gravure sur bois auprès d'un marchand de
fournitures de beaux-arts. Passé en Suisse en 1915 pour faire oeuvre
utile auprès du Comité international de la Croix-Rouge, Masereel
fait la connaissance d'écrivains pacifistes (René Arcos, Pierre Jean
Jouve, Romain Rolland, Stefan Zweig). Si la guerre ne peut justifier à
elle seule l'existence des militaires en les supprimant, Masereel se
propose d'en graver les désastres dans la presse pacifiste (Demain,
Les Tablettes, La Feuille) et dans ses deux premières suites gravées
Debout les morts et Les Morts parlent, publiées en 1917. L'année
suivante, il fait paraître 25 Images de la passion d'un homme, un récit
en images sans paroles composé de bois gravés sur la thématique de la
lutte des classes. Encouragé par les écrivains de la Mitteleuropa à
creuser ce sillon, il entreprend pendant l'entre-deux-guerres
- parallèlement à son activité d'illustrateur et d'éditeur pour le
Sablier - une série de romans xylographiques que nous pouvons
« lire » aujourd'hui comme un constat sans concession d'une société
malade, ivre de progrès et de profits. Frans Masereel rend l'âme et
ses gouges à Nice en 1972.
S'identifier pour envoyer des commentaires.