Une maison sur l'eau, Roman

Emuna Elon

Albin Michel

  • 1 juin 2021

    Amsterdam, écriture

    C’est ce qui m’a plu dans ce roman : assister à l’écriture d’un roman au fur et à mesure. Nous suivons en effet Yoel à Amsterdam, ses promenades dans les musées de la ville qui l’absorbent jusqu’à en oublier l’heure.

    Et puis, des fragments de son roman viennent s’inscrire au milieu de la narration principal, devenant à leurs tours une narration principale.

    Et l’on sent que ses personnages prennent corps et vivent avec Yoel.

    J’ai aimé Yoel, écrivain en marge de sa famille, et de la vie même, qui découvre l’un de ses petits fils lors de ses pérégrinations.

    Ce récit aurait pu m’embarquer. Malheureusement, le style (ou la traduction) heurté, m’obligeant à relire certaines phrases pour en comprendre la tournure ne m’a pas permis de me laisser couler dans l’histoire. Et c’est bien dommage.

    Sans oublier des mots de vocabulaire inusité (hiérosolymitain, par exemple) qui ont également freiné ma lecture.

    La rue Jacob-Obrechet semble être le centre de la vie des juifs pendant ces années, elle est souvent nommée.

    Un roman sur l’obéissance : le narrateur reconnait que les néerlandais sont un peuple obéissant. Mais certains ont tout de même choisi de désobéir à l’occupant allemand.

    Une lecture qui ne sera pas inoubliable en ce qui me concerne.

    L’image que je retiendrai :

    Celle des assiettes en porcelaine de Delft bleu et blanc dans lesquels tous les personnages mangent à un moment ou à un autre.


  • par (Libraire)
    27 avril 2021

    Comment réagiriez-vous si vous découvriez une photo de vos parents plus jeunes avec un enfant que vous ne connaissez pas ?

    A travers ce questionnement, Yoel Blum va devoir sonder l’histoire de sa famille pendant la seconde guerre mondiale durant les heures les plus sombres d’Amsterdam.

    Avec ces chapitres courts et incisifs, le premier roman d’Emuna Elon marque par ses interrogations sur ces secrets familiaux inavouables.


  • par (Libraire)
    2 avril 2021

    Un récit magnifique

    Voyage dans le temps et immersion à Amsterdam pour Yoel Blum en quête de son passé.
    Une construction originale qui permet à l’auteure de nous balancer au gré des mots…
    Beaucoup de poésie, de belles réflexions notamment sur l’identité pour un exercice tout en maestria !

    Isabelle